LES TOURBIERES DU CONNEMARA


LES TOURBIERES DU CONNEMARA

tourbieres

 

En Irlande, la plupart des foyers irlandais se chauffent à la tourbe, un composé organique naturel réputé pour son potentiel énergétique et combustible… Bien que légèrement odorante, cette substance est un merveilleux moyen de se chauffer à petit prix, et fait ainsi tout le charme d’une maison chaleureuse en Irlande.

 

Présentation de la Tourbe

 

Les Tourbières, des Formations géologiques prépondérantes en Irlande

tourbieres2

La tourbière de Derrygimlagh – (Dermot O’Halloran)

Impossible lorsque l’on parle de l’Irlande de ne pas évoquer une soirée auprès d’un bon feu de tourbe, dégageant cette odeur si particulière. Impossible non plus de passer à côté de ces longs monticules dressés dans les peatlands ou bogs (tourbières) situés pour la plupart, dans les comtés de l’ouest de l’île (Principalement dans le Connemara).

Les tourbières couvrent près de 16% de l’Irlande (20 000 km²) et seulement 3 pays la dépassent en termes de pourcentage : la Finlande, le Canada et l’Indonésie. Une Tourbière est en général particulièrement humide : voilà pourquoi l’Irlande est l’un des pays possédant autant de tourbières ; les précipitations y sont régulières et abondantes, et permettent ainsi d’entretenir une humidité importante dans des milieux naturels.

Fonctionnement d’une Tourbière

 

Dans des pays humides tel que l’Irlande (250 jours de pluie par an), un sol détrempé favorise ainsi le développement de plantes hydrophiles (jonc, carex mousse…) et surtout la sphaigne capable d’absorber d’énormes quantités de liquide). C’est cette plante, la sphaigne, qui est à l’origine de la création des tourbières…

En absorbant l’eau, la sphaigne puise l’oxygène, empêchant les matières mortes de se décomposer. La sphaigne se développe en réalité par-dessus les déchets organiques morts en formant au fil du temps une couche de tourbe qui ne cesse de s’épaissir. C’est ensuite cette tourbe, qui, lorsqu’elle est exploitée par les irlandais, sert comme combustible dans les cheminées irlandaises.

La tourbe se définit comme produit de la fossilisation de débris végétaux (dits « turfigènes », comme diverses espèces de sphaignes par exemple) par des microorganismes (bactéries, arthropodes, champignons, microfaune) dans des milieux humides et pauvres en oxygène – que l’on appelle tourbières – sur un intervalle de temps variant de 1 000 à 7 000 ans. Si, à cause de son enfouissement, la tourbe est soumise à des conditions particulières de pression et de température, elle se transforme, au bout d’une période de l’ordre du million d’années, en charbon. La tourbe peut ainsi être considérée comme une étape intermédiaire à la formation de charbon. Habituellement, on classe la tourbe en trois grandes catégories selon le type de végétaux supérieurs dont elle est issue :

  1. La tourbe blonde provient de la transformation des sphaignes. Elle est riche en fibre de cellulose et en carbone. Sa texture est dite fibrique. Ses autres traits essentiels sont sa faible densité, sa forte teneur en eau et sa pauvre teneur en cendre minérale car souvent jeune (3 000-4 000 ans).
  2. La tourbe brune provient de la transformation de débris végétaux ligneux (arbres divers) et d’éricacées. Elle est composée de fibres mélangées à des éléments plus fins, provenant d’une dégradation plus poussée des végétaux, lui donnant une texture mésique. Elle est plus âgée (5 000 ans) que la précédente.
  3. La tourbe noire provient de la transformation des cypéracées. Elle est riche en particules minérales et organiques fines. Il y a moins de carbone et plus de cendres. La texture est le plus plastique et moins fibreuse. Visuellement, la tourbe noire se distingue facilement de la tourbe blonde par sa couleur foncée. Une tourbe blonde très ancienne tend à se rapprocher, par certains caractères de la tourbe noire (10 000-12 000 ans).

tourbieres3

Des exploitants de tourbe

 

 

La Tourbe avant d’être utilisée demande un certain travail d’extraction qui s’étale sur plusieurs mois (le temps d’extraire et de former les mottes de tourbes et de les faire sécher).

Bord na Móna est d’ailleurs l’une des principales sociétés ayant en charge l’extraction de la tourbe dans les tourbières irlandaises… Celle-ci revend ensuite la tourbe auprès des consommateurs à des prix moins élevés que le coût du bois de chauffage…

L’exploitation des tourbières comporte cependant des dangers si celle-ci suit des cadences effrénées… En effet, la surexploitation abusive des tourbières peut devenir un véritable danger pour la survie des tourbières, qui ne parviennent plus à préserver l’équilibre organique de ses composés végétaux…

 

Les différentes étapes de l’exploitation de la tourbe

 

  • Ouverture d’un banc de tourbe : la végétation de surface et les racines sont tranchées à l’aide d’une bêche. Une première bande de tourbe est ainsi dégagée.
  • Découpe de la tourbe : les mottes sont débitées, et disposées à la surface de la tourbière.
  • Étalement : les mottes gorgées d’eau sont étendues et espacées pour sécher au soleil et au vent.
  • Dressage : lorsqu’elles sont fermes, les mottes sont dressées afin d’accélérer la dessiccation.
  • Empilement : les mottes séchées sont empilées et parfois recouvertes de paille, afin de passer l’hiver sur la tourbière.

tourbieres4-300x225

 

Roundstone Bog

En empruntant la route R341 qui relie Ballyconneely à Roundstone dans le comté de Galway, vous longerez une impressionnante tourbière. Cette dernière, surnommée « Roundstone Bog », s’étend sur plusieurs kilomètres carrés et fait partie des plus importants site s’extraction du pays. Un lieu à découvrir absolument !

Une tourbière à admirer de la route

tourbieres5

Le Roundstone Bog

Comme chacun le sait, les tourbières irlandaises peuvent être dangereuses. Essentiellement composées de matières organiques, il suffit d’un rien pour s’y enfoncer, y perdre une botte, ou pire, en avoir jusqu’au cou ! Voilà pourquoi nous vous recommandons d’admirer le Roundstone Bog de la route (précaution est mère de sûreté !).

Quoiqu’il en soit, la découverte de cette tourbière est tout simplement impressionnante. Parfois laissée en friche, parfois en pleine phase d’exploitation, la tourbière vous fera découvrir les différentes étapes d’extractions. Vous les retrouverez également en petits tas, séchant tranquillement au soleil : ce sont ces bûchettes qui serviront ensuite aux irlandais à se chauffer, à distiller certains de leurs whiskeys…etc.

tourbieres6

Laisser un commentaire