La Guinness


La GUINNESS… Une institution

 

Qui n’a jamais eu l’envie d’aller dans le quartier de Temple Bar et boire une pinte de Guinness ? Quelles sont les caractéristiques de cette fameuse bière « from Dublin » ?

1-300x225

Tout d’abord, rappelons que la Guinness est le « stout » le plus répandu dans le monde.  « Stoot » si vous vous le demandez peut se traduire par « fort » et s’utilise pour qualifier les bières utilisant un malt torréfié.

 

QUELQUES CHIFFRES

 

4,2 est le degré d’alcool dans une bière Guinness.
198 calories par pinte (256 calories pour une Heineken).
5 € est le prix moyen d’une pinte dans un pub à Dublin.
1 nouveau pub Irlandais qui ouvre tous les jours dans le monde – et sert de la Guinness
10 millions de pintes de Guinness bues chaque jour dans le monde soit environ 2 milliards de pintes par an. Rien que ça !

 

UN PEU D’HISTOIRE

 

Tout a commencé en 1759 lorsqu’Arthur Guinness a signé un bail de 9 000 ans – oui vous avait bien lu – pour la brasserie désaffectée St. James’s Gate à Dublin. Contre £100 puis un loyer annuel de £45, le père Guinness a obtenu une brasserie d’une superficie d’environ 1,6 hectare.

 

2

(copie du bail original incrusté dans un fond de verre au Guinness store house à Dublin)

 

10 après la signature du bail, la première Guinness sortait déjà du territoire Irlandais : 6 barils et demi partent en direction de l’Angleterre.
En 1803, Arthur Guinness meurt mais son fils – Arthur Guinness II – prend la relève.
En 1815, la bière s’est déjà fait un nom sur le continent européen et elle aurait même selon la légende aidée au rétablissement d’un officier blessé durant la bataille de Waterloo !
En 1840, l’entreprise voit plus loin et commence à conquérir de nouveaux continents en effectuant une première cargaison à New York.
Depuis lors, elle est exportée et s’est fait un nom dans le monde entier.

 

LA FABRICATION


Certains disent que la Guinness a un goût se rapprochant du café. Pour essayer de comprendre, jetons un coup d’œil à ce qu’elle contient et comment elle est fabriquée.
La Guinness a 6 caractéristiques qui font la différence : son orge maltée et torréfiée, l’utilisation du houblon femelle exclusivement, la levure unique, le procédé de brassage particulier, la mousse blanche si particulière et crémeuse et, pour terminer enfin, l’art des brasseurs Guinness.
En plus de ces 6 caractéristiques, 9 étapes sont nécessaires pour fabriquer la Guinness :

  • La préparation des 4 ingrédients principaux : l’orge, le houblon, l’eau, la levure propre
  • La mouture : le grain est moulu est devient le malt.
  • Le trempage : le malt est mélangé à de l’eau chaude et on extrait des sucres en mélangeant le contenu.
  • La séparation : le contenu précédent tombe dans un séparateur qui permet de retenir le sucre et l’eau mais en retenant les grains. Ce liquide s’appelle “moût”.
  • L’ébullition : Le houblon et l’orge torréfiée sont mélangés et amenés à ébullition pendant 90 minutes.
  • La fermentation : la levure y est ajoutée et le tout est laissé fermenter plusieurs jours.
  • La maturation : c’est l’étape qui permet d’avoir le gout de la Guinness
  • L’embouteillage : la bière est mise en fût, en bouteille ou en canette.
  • Tout ce procédé entraîne une saveur si particulière et permet… la dégustation, le plus important n’est-ce pas ?

3

Sir Arthur GUINNESS (1923)

Cocktails à base de Guinness

Ce célèbre cocktail a été inventé en 1861 au Brook’s Club à Londres. Le Prince Albert étant mort, tout le monde était en deuil et l’histoire raconte qu’un serveur du club, pris par l’émotion du moment, décida que même le champagne se devait d’être en deuil. Il le mélangea donc à de la Guinness. Le résultat était si délicieux que le cocktail devint populaire.

  • le Poor Man’s Black Velvet est une variante dans laquelle le cidre remplace le champagne. Aussi connu sous le nom de Crown Float.
  • le Guinness Shandy : 50 cL de Guinness Draught + 60 mL de limonade.

Ce cocktail aurait été inventé par hasard par l’équipe de rugby à XV de la Nouvelle-Zélande pendant une tournée à travers le monde. Après un match, les joueurs auraient commandé de la Guinness avec de la limonade à la place d’un panaché (bière blonde + limonade). L’équipe trouva le mélange très rafraîchissant. Certains pensent qu’il s’agit de l’origine de leur surnom, les All Blacks, mais cela est peu probable.

  • le Midnight : 50 cL de Guinness Draught + 35 mL de porto.

Après dîner, certains officiers du Royal Flying Corps auraient bu de la Guinness à la place du traditionnel verre de porto. Le pichet de Guinness passa autour de la table dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, pendant que celui de porto tournait comme d’habitude dans l’autre sens. Lorsque les deux pichets se retrouvèrent au bout de la table au même moment, un officier distrait mélangea les deux boissons dans son verre, et trouva que le résultat n’était pas désagréable.

  • le Trojan Horse : 50 cL de Guinness Draught + 60 mL de cola.
  • le Black ‘n Black : 50 cL de Guinness Draught + 1 cL de liqueur de cassis.
  • le Irish Car Bomb : 3 cL de Irish Cream (exemple :Baileys) + 3 cL de Whiskey irlandais, le tout versé dans 25 cL de Guinness.
  • le Black & Tan ou Half & Half : 50 % Guinness + 50 % bière blonde.
  • le Depth Charge : 50 cL de Guinness Draught + 5 cL de whisky irlandais. Pour les braves.
  • le Irish Freeman : 40 cL de Guinness « Draught » + 10 cL de whisky irlandais flambé.
  • le Sweety Guinness : 40 cL de Guinness « Draught » + 5 cL de crème de cassis.
  • le Kildonny : 25 cL de Guinness « Draught » + 25 cL de Kilkenny.

 

PUBLICITÉ (magnet Frigo)

4

 

(Classé X !)

 5-200x300

 

RECETTES  (soyons sérieux !)

GUINNESS BEEF STEW

 Boeufalaguinness-300x225

  • Ingrédients
  • 2 feuilles de Laurier
  • 4 carottes
  • 1 br de thym
  • 6 pruneaux
  • 2 cs de persil haché (oups, j’ai oublié)
  • 250 ml de Guinness (moi de la Gordon )
  • 250 ml de bouillon de bœuf ( eau + 1 cb dégraissé)
  • 1 cc de matière grasse allégée
  • 2 gros oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cs de farine
  • 1 kg de Paleron de bœuf ou comme moi de la carbonnade

 

  • Préparation

 

Étape 1 :Hacher les oignons et presser l’ail
Découper les carottes en rondelles
Couper la viande en morceaux
Faire rissoler les oignons et l’ail ds la MG

Étape 2 : Retirer de la casserole et mettre de côté.
Ajouter la viande dans la casserole et la faire dorer sur toutes les faces.

Étape 3 : Réduire le feu et verser la farine, mélanger la viande de manière à ce qu’elle soit bien imprégnée de la farine.

Étape 4 : Ajouter le bouillon, cuire lentement afin de laisser épaissir la sauce
Ajouter alors votre bière, laissez mijoter 5 minutes.

Étape 5 : Ajoutez vos oignons, ail, carottes, herbes et assaisonnez de sel et poivre.
Mélanger le tout.

Étape 6 : Ne pas mettre le couvercle sur votre casserole et laisser cuire donc à découvert 1h30 à 2h.

Étape 7 : Ajouter un peu d’eau si nécessaire et tjrs veiller à mélanger régulièrement votre viande afin qu’elle n’attache pas à votre casserole.
30 min avant la fin de cuisson, ajoutez vos pruneaux dénoyautés.
Garnir de persil ciselé avant de servir.

 

 

Laisser un commentaire